Oser la coupe courte en 5 étapes !

CSC_0711Il y a un peu plus de deux mois, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai enfin poussé la porte d’un coiffeur pour réaliser une coupe « à la garçonne » dont je rêvais depuis plusieurs mois déjà ! Je trouvais les femmes aux cheveux courts tellement jolies, je trouvais qu’elles dégageaient beaucoup d’assurance, je trouvais que la coupe courte donnait du caractère à un look, de la fraîcheur aussi !

Il faut savoir que j’ai le plus souvent eu les cheveux longs (voire très longs) dans ma vie. Il y a deux mois, mes cheveux arrivaient allègrement au milieu de mon dos. En revanche, j’avais déjà osé deux fois les carrés courts et j’avais aimé. Cette fois, je voulais davantage de changement.

Mais j’ai énormément hésité… Trop peur que ça ne m’aille pas, peur de la réaction de mon entourage (surtout de mes collègues), peur de ne plus me sentir féminine…

Certes, ce ne sont jamais que des cheveux. Oui, ça repousse. Non, une coupe ratée n’est pas un drame. Mais quand même ! On peut difficilement cacher le changement et ça change radicalement notre tête.

Alors si l’idée de tenter la coupe courte vous titille, je vous propose de partager mon expérience en 5 conseils !

Lire la suite

Défi « no buy » – été 2017

DSC_0642

La prise de conscience

Depuis quelques temps maintenant, je m’intéresse au mode de vie zéro-déchet et doucement au minimalisme. J’ai commencé par lire Famille presque zéro-déchet : ze guide de Bénédicte Moret et Jérémie Pichon, puis la « bible » Zéro déchet de Béa Johnson dont je pourrais vous parler une prochaine fois. Sur les conseils d’une copine, j’ai également regardé le documentaire « Minimalism : a documentary about the important things » de Matt D’Avella (disponible sur Netflix) et je ne loupe aucune vidéo de « Un soupçon de rose » sur Youtube. J’essaie petit à petit d’intégrer quelques uns des bons gestes dans mon quotidien et j’ai déjà changé pas mal de détails dans ma vie pour évoluer vers moins de déchets.

Néanmoins, je reste une grande consommatrice, pas toujours raisonnable, et mon mode de consommation allait à l’encontre de ces aspirations écologiques notamment dans certains domaines : les livres, les cosmétiques, les vêtements et la déco dans une moindre mesure.

En fait, j’ai toujours considéré le shopping comme un temps de plaisir, une récompense ou même une consolation. Sortir de cette conception des choses n’est pas aisée et je ne pense pas pouvoir me défaire un jour complètement de ce schéma mental. Toutefois, je n’ai jamais été une « acheteuse compulsive », j’ai toujours longtemps hésité avant d’acheter, pesé le pour et le contre. Mais je me suis rendu compte ces derniers temps que je finissais par accumuler beaucoup d’objet à usage unique (les livres, les DVD qui ne me plaisaient pas plus que cela) et beaucoup d’objets dont je n’avais pas besoin ou qui faisaient doublon (rouges à lèvres, vêtements, bougies, etc.).

J’en suis finalement arrivée au point où je me suis demandé si, au lieu de me plaindre du manque de place dans mon petit appartement parisien, je ne devrais pas plutôt considérer que le problème est le trop-plein d’objets accumulés, inutilisés et souvent peu durables.

Lire la suite

La Pyrénéenne 2017 – compte-rendu de ma première course officielle

DSC_0526Je suis très heureuse et assez fière de revenir par ici pour partager mes impressions sur ma première course officielle : la Pyrénéenne du XXème ! J’écris cet article l’après-midi même de la course, mes réactions sont on ne peut plus spontanées 😉

L’inscription

J’ai longuement hésité avant de prendre la décision de m’inscrire. Je cours plus ou moins régulièrement depuis deux ans environ avec de longues périodes de relâche et sans vraiment faire preuve de discipline et justement, je me disais que m’inscrire à une course officielle m’obligerait à faire preuve d’un peu d’assiduité dans ma pratique. Lorsque j’ai vu l’affiche de « la Pyrénéenne » sur la façade de la mairie, je me suis dit : « c’est cette course ou jamais » ! Eh oui, que peut-on espérer de mieux pour sa première course qu’un 10 km ni trop grand ni trop petit (un millier de participants) dont le départ et l’arrivée se font juste au pied de chez soi (littéralement) et dont le coût d’inscription est plutôt raisonnable (17€) ? Ni une ni deux, me voilà en train de commander mon tout premier dossard ! Lire la suite